En ce moment se déroule le prix de Paris. [[------------- >|1]] (set: $reedOne to 0)Brun, 1m88, né à Toulon le 5 mai 1993, habitant à Lyon en collocation, membre de l'unité de recherche Tactic Lab, du club Informatique et de la salle de sport l'Appart Fitness. Un chat, Mouchette, et les oreilles percées depuis peu. En ce moment, porte un t-shirt (sûrement jaune ou bleu), un jean, des chaussures bleues reçues pour mon anniversaire. [[< --------------|1]] (set: $reedOne to 1). Une enceinte . Un cable jack . Des boucle d'oreilles . Un rouge à lèvre . Un portefeuille . Des clefs [[< --------------|1]] (set: $reedOne to 1)Sur la porte ouverte, il est écrit les paroles du morceau "Mine Again" de Mariah Carey et l'heure de la prochaine représentation. Sur la porte fermée il est écrit : "Performance en cours, merci de ne pas entrer. Prochaine répresentation dans une demi-heure." [[< --------------|1]] (set: $reedOne to 1)Ce soir pour moi : Bruce Nauman marche dans son atelier. Megan May Daaler danse avec des algorithmes. Ana Mendieta trace son corps dans le sol. Sophie Calle échange avec Paul Auster. Olia Lialina fait de la balançoire. Micha Cardenas est un dragon. Orlan embrasse les gens qu'elle croise. Chris Marker accompagne les visiteurs dans l'Ouvroir. Céline Ahon monte sur un tabouret. Adva Zakaï devient une salle et Sasha Velour dévoile un bouquet de rose sous sa chevelure. [[< --------------|1]] (set: $reedOne to 1)De mon sac je sors l'enceinte et la connecte à mon téléphone. J'appuis sur play, et les instruments commencent à jouer. Pendant l'intro, avant que Mariah ne commence à chanter, je sors de mes poches du baume du tigre, m'en passe sous les yeux, le range et laisse alors mes mains dans ces mêmes poches. [[< -|1]] [[-------------- >|3]]Toutes les demi-heures, [[je|portrait]] rentre dans la salle. Je pose à terre mon [[sac]], demande : "Tout le monde est là ?", et vais fermer [[la porte]]. La [[performance]] commence. (if: $reedOne is 1)[[[-------------- >|2]]]Permière inspiration. Je monte sur [[la pointe des pieds]]. [[< -|2]] [[-------------- >|4]]Je me souviens de quand tu étais mien, <i>seconde inspire</i> il y à longtemps <i>troisème et dernière inspire</i> Quand j'étais trop naïve pour aimer tes yeux Mais maintenant, si j'avais une opportunité, je ferais n'importe quoi. Car mon coeur croit toujours que peut-être tu pourrais être mien, encore. Peut-être pourrait-on faire de ce rêve une réalité, comme bien avant : quand l'amour était tien et mien. Peut-être pourrait-on le ramener à la [[vie]]. [[< -|3]] [[-------------- >|5]]Le truc c'est de se persuader que la voix qu'on entend sort de son propre corps. C'est faire comme si ne pas bouger les lèvres empêchait les mots d'être prononcés. [[< --------------|4]] La chanson se finit. Peut-être que l'on trouvera comment continuer <a href="http://mauricegodard.fr/mailove/" target="_blank">ensemble</a>. J'ai pourtant déjà des chaussures à talons, que j'ai trouvées dans une boutique lors d'un voyage à Paris. Elle sont dorées, perdent des paillettes sur le sol quand je marche avec. Mais là, chaussé à plat, je décide de décoller les talons pour me mettre en équilibre. Risquer la chute de temps en temps. Mes pieds rejouent ce que je tente avec ma bouche. [[< --------------|3]]