23/11/17


J'ai regardé Sophia la robot se faire interviewer dans une voiture autonome, et vu les humains qui les accompagnaient se mettre à faire le lien entre les deux machines. Puis, j'ai pensé à moi.

Dans Second Life1, le canapé texture tissus sur lequel je passe mon curseur active mon corps. Alors que dans mon salon je mets en mouvement mon squelette et mes muscles pour prendre la position adéquate, une fois connecté, c'est à l'objet de faire ce travail d'articulation. Le clique vaut pour accord entre ça et moi. Il impose le contrôle de mon corps virtuel à l'inhabité.



En 2017, à Venise, on pouvait participer aux "One minute sculptures" de Erwin Wurm2. Depuis 1992, Wurm organise des compositions corps/objets auxquelles l'humain est invité à prendre physiquement part. En suivant le schéma dessiné sur l'objet, le spectateur abandonne son corps dans l'objet. Imbriqué, je délaisse en partie mon rôle de sujet pour reprendre un peu du rôle de l'objet.



L'interface numérique qui apparaît quand je clique sur le mobilier de SL comme le dessin/mode d'emploi des "One minute sculptures", fait fonction de 'cercle magique'3. Seuil, ici minimal (quelques mots, quelques formes), le cercle magique est l'appui permettant de redéfinir la réalité dans laquelle j'évolue en temps que personnage/sujet/représentation : c'est un pas que je fais avec plaisir, avec désir, et, des fois, contraint.

L'abandon, c'est ce que j'accepte quand j'allume mon ordinateur. Le bouton sur lequel est dessiné cette petite barre entourée d'un demi-cercle attend mon doigt pour que l'électricité se remette à pulser dans ma machine. En temps qu'utilisateur soumis, je bondis toute la journée d'un cercle à l'autre : Il me suffit d'un regard pour que l'image-du-couple-heureux-et-complice d'une publicité dans le métro prenne vie, et ta carte bancaire dans mon T.P.E. fait voyager de l'argent virtuel d'un serveur à l'autre : tu deviens mon client.

Mais ce qui m'intéresse chez Wurm ou dans second Life, c'est le contexte depuis lequel on effectue ces déplacements, et la position que qu'on occupe ensuite.

Pour que la sculpture apparaisse chez Wurm, il faut que je me mélange. Vide et marqué de son schéma, la poubelle jaune est augmentée de potentiels, elle apelle le corps : devient, à mes yeux, désirante. Si l'expérience des " One minute sculptures" est singulière et limité dans le temps pour l'homme qui y participe, pour l'objet elle est durable, multiple, variable. Activé, désactivé, activé encore et encore, voilà qu'on lui confère un pouls : ce que l'artiste nous a proposé d'abandonner lui est confié. Activateur, je rentre au sein d'un réseau volontaire : je possède mon espace-temps, différencié de celui de l'objet animé ou de celui du sculpteur, auxquels je me suis connecté librement, en connaissance de cause.



Joueur, spectateur, ou avatar, on me donne là le choix. Je suis le seul responsable de ma désujétisation, et également, pour une fois, un de ceux qui en profite.

Seraphina Brennan4 parle de l'arrivé frustrante sur Second Life, qui, face à l'immensité de son contenu, nous laisse seul. Mais passé l'angoisse de la page blanche, c'est en pleine narcose narcissique5 au second degré que je joue : Une fois le bon bouton trouvé, j'augmente mon avatar d'un canapé, en même temps que je l'y abandonne. C'est un drôle d'aller retour : je prends la main sur un modèle 3d pour la confier à un autre (modèle). Je mets en relations deux éléments qui ensembles se passent fort bien de moi mais dont l'interaction m'est destiné. Tout cela pour mon plus grand plaisir, puisqu'à travers eux, c'est aussi un peu moi qui est pris plus fort dans le code.







Notes



1 : Second Life est un univers virtuel développé par LidenLab en 2003. Il est gratuit et permet à tout ses utilisateurs d'incarner un avatar, libre de se déplacer et de construire des environements en 3d.
lien

2 : Erwin Wurm est un artiste autrichien, né en 1954.
lien

3 : Le cerlce magique est théorisée dans Homo Ludens, un livre écrit en 1938 par Johan Huizinga

4 : Game Designer et journaliste, Seraphina Brennan participe à la construction d'univers virtiuels.
lien

5 : La narcose narcissque est une notion proposée par Marshall McLuhan et développée notament par Yann Minh.
lien


images :

Widewalls, One Minute Sculptures at Venice Biennale 2017 - A Talk with Erwin Wurm lien

ADS, Nous sommes de l'art! Une visite d'exposition de la classe 7a au Musée Städel de Francfort lien

Vue de l'exposition "One minute more", Erwin Wurm, La Box, Bourges, 2010
© Crédit photo : Véronique Frémiot, lien

Erwin Wurm, One Minute Sculptures MAK Center for Art and Architecture, Los Angeles, at the Schindler House January 27-March 27, 2016
Lehmann Maupin Gallery, lien

Toutes les images de Second Life sont prises par moi depuis l'intérieur du métavers



Extras



Chanson pour le cercle magique (causerie)
(Sur l'air de Ne pleure pas Jeannette)


Viens t'asseoir avec nous.
alazim boum boum
alazim boum boum


on frappe dans nos mains à boum boum

Viens t'asseoir avec nous
Viens vite et laisse tout
Viens vite, on frappe deux fois dans nos mains
Viens vite, on frappe deux fois dans nos mains


C'est le cercle magique
Viens vite, on frappe deux fois dans nos mains
Viens vite, on frappe deux fois dans nos mains
C'est le cercle magique

Merci à Pierrette Proulx
éducatrice milieu familial
Drummondville.
lien


Now, Kiss